En 2016, nous célébrions le 100ème anniversaire de la bataille de la Somme. Les Anciens Combattants ont voulu, lors des cérémonies du 11 novembre, se souvenir de leurs aînés morts au champ d’honneur souvent dans des circonstances inimaginables et des souffrances terribles.

La municipalité s’est associée aux porte-drapeaux, aux sapeurs-pompiers, aux représentants de la gendarmerie, aux Bernavillois, aux enfants de l’école primaire et aux collégiens pour faire que cette journée soit celle du recueillement. Se réunir autour de notre monument aux morts, c’est se souvenir de l’histoire de notre patrie, de prendre conscience de la valeur du sacrifice de tous ces héros qui ont permis au peuple français de vivre en liberté et en paix et de transmettre aux générations futures la mémoire des disparus.

Rappelons-nous !

Certes situé à l’arrière front, le Bernavillois a toutefois pleinement participé au conflit. Pour preuve, il suffit de lire, sur nos monuments aux morts, le nom des 51 soldats de Bernaville et de Vacquerie qui ont donné leur vie pour leur pays.

Ils sont morts pour la France à la Première guerre mondiale :

NomDate et lieu de naissanceDate et lieu de décès
ACLOQUE Henri14/12/1885 Bernaville25/12/1914 Sainte-Menehould 51
AVEZARD Georges12/02/1898      id14/06/1918 Hôpital de Meudon 92
BEAUSSEAUX Victor03/03/1882      id30/04/1917 cote 108 Cormicy 51
BOULANGER Henri14/02/1875      id     10/10/1914 Monchy au Bois 62
BOUVET Charles01/11/1881      id22/02/1915 Le Mesnil les Hurtus 51
BRIET Camille06/08/1878 Houvin-Houvigneul 6222/10/1918 Prilep (Serbie)
CABOCHART Henri14/02/1875 Bernaville10/05/1918 hôpital de Saint-Brieuc 22
DANEL Georges18/11/1894 Vacquerie18/12/1914 Mametz-Montauban 80
DE SAINT-RIQUIER Gaspard29/01/1881 Bernaville10/06/1918 Autheuil 60
DELAHOCHE Victor21/08/1875 Montdidier03/10/1914 Courcelles-le-Comte 62
DEVOYE Lucien09/01/1883 Bernaville13/09/1916 Berny en Santerre 80
DOUE Jules09/01/1884 Bernaville?
DUBUISSON Marceau11/02/1897 Bernaville13/03/1917 Moulins 02
DUBUISSON Maurice20/03/1892 Crécy en Ponthieu15/09/1914 Bois de la Gruerie 55
DUHAMEL Camille18/12/1882 Bernaville07/11/1914 Bois de la Gruerie 55
DUHAMEL Anatole12/03/1886     id22/02/1916 Bruay 62
DUHAMEL Jules27/08/1895     id25/09/1916 ferme le Priez Frégicourt
DUVAUCHEL André30/06/1896     id19/12/1918 suites de guerre Bernaville
DUVAUCHEL Louis09/12/1894     id30/03/1918 Mortemer 80
FLET Maurice05/03/1895     id05/05/1915 Bois d’Ailly 55
FOURDRAINE Alfred01/05/1886 Morisel10/11/1914 Vienne le Château 51
GAMBIER Emile06/09/1889 Bernaville13/09/1914 Echaron 52
GAMBIER Eugène31/07/1880    id10/10/1914 Bois de la Gruerie 51
GAMBIER René Eugène27/03/1898    id24/06/1918 Saint Pierre Aigle 02
GODART Jules09/06/1889    id23/10/1917 Vaudesson 02
GUEUDRE Albert Alfred05/03/1893 Vacquerie15/12/1914 Bois de la Gruerie 51
GUEUDRE Eugène12/11/1892 Bernaville22/08/1914 Bellefontaine (Belgique)
GUEUDRE Gédéon27/02/1880   id09/04/1915 Biavelle 55
JOURNE Emile01/06/1884 Domléger01/10/1918 Hôpital de Landerneau 29
LAMBERT Léonce24/01/1887 Bernaville28/04/1916 hôpital de Reims 51
LEFEBVRE Obtat03/03/1881      id15/11/1914 Zuydschoote (Belgique)
LEPAITRE André09/12/1895      id19/10/1918 Hôp anglais Nerstekope Grèce
LEULIER Albert28/03/1893      id23/06/1915 tranchée de Calonne 55
MAHELIN Robert03/01/1885      id15/03/1918 suites de guerre Bernaville
MACRON Abel07/03/1881      id30/10/1915 Tahure 21
MACRON Marcel18/02/1877      id12/12/1918 Laboissière 60 suite maladie
MACRON Marius11/03/1887      id24/03/1916 suites de guerre Bernaville
MAUBORGNE Renaud22/05/1878      id05/10/1918 Fismette 51
PERIN Gaston23/04/1887      id06/03/1915 Beauséjour Minaucourt51
PETIT Alexandre19/3/1890        id05/03/1915 Beauséjour Minaucourt 51
QUINEJURE Alphonse11/04/1884 Wavans 6219/10/1914 hôpital d’Evreux 27
ROUSSEL Albert MARCOTTE 22/07/1894 Bernaville23/02/1915 Mesnil les Hurlus 51
SOUDET Eugène19/05/1888 Bernaville01/10/1914 Sainte-Menehould51
SOUDET Germain27/08/1891       id02/10/1914 dans la Marne
THOURY Ildevert05/06/1888       id13/07/1918 Bernaville suites deguerre
TRABOUILLET Lucien15/05/1875 Bernaville?
TRAULLE Adrien14/12/1883 Vacquerie16/04/1917 Ferme du Metz 02
TRAULLE Zozime03/07/1874 Bernaville02/12/1914 Furnes (Belgique)
VASSEUR Henri22/03/1876         id23/10/1918 Bernaville suites de guerre
RIFFLARD Léonce14/02/1894          id22/04/1915 aux Eparges 55
BRAILLY Lucien22/02/1887    Gorges02/10/1917 Coucy le Château 02

Le 1er mort Bernavillois s’appelait Eugène GEUDRE. Il est né le 22 novembre 1892, à Bernaville.

Son père, Joseph, dit Alphonse GEUDRE, est manouvrier et sa mère, Jeanne Marie VASSEUR, est couturière. La famille habite rue du Puits-Choquet, appelée maintenant rue René DELCOURT.

Lors du recensement de 1911, Eugène a 19 ans. Il est célibataire et exercerait la profession de domestique chez le Docteur SALLE qui habite dans la même rue que lui. La guerre éclate. Il est appelé au combat en tant que soldat de 2ème classe au 120ème régiment d’infanterie. Eugène est envoyé dans les Ardennes où les combats font rage.

C’est à Bellefontaine, en Belgique, qu’il est porté disparu le 22 août 1914. Sa dépouille, ainsi que celles de 48 jeunes hommes du département de la Somme, est enterrée au cimetière du Radan (lieu des combats du 22 août 1914), à Bellefontaine.

Le territoire bernavillois cohabite avec les soldats du monde

« Le territoire, base arrière britannique, a vu transiter durant 5 ans, des milliers de soldats de toutes nationalités qui ont impacté fortement la vie de nos villages. »[1]

Nous allons vous raconter l’histoire de Daniel VASSEUR, un troupier bernavillois de 12 ans, qui fit la guerre durant 4 ans avec les Tommies.

« En 1915, à Bernaville près de Doullens, vivait Daniel VASSEUR. Ce jeune garçon était avec sa mère, demoiselle Marthe VASSEUR, qui exploitait une ferme quand il vit passer des troupes canadiennes de passage. Nos bons alliés le prient rapidement en amitié et l’enfant fut bientôt l’idole du régiment. Mais les Canadiens partirent et Daniel Vasseur, qui aimait la vie spéciale et mouvementée du soldat au front, se garda bien de rejoindre le domicile maternel ; il passa à un autre régiment où il fut accueilli avec non moins de joie.

Pourtant, un beau jour, des gendarmes français eurent la curiosité de l’interroger. Ils le gardèrent même pendant quelques temps avec l’intention de le renvoyer à ses parents mais finalement, lui redonnèrent la liberté.

L’enfant rejoignit les tommies. Il apprit la langue anglaise et, vivant comme les soldats, il endossa un uniforme kaki réglementaire, fait spécialement pour lui par le tailleur du régiment.

Au front, il était employé de préférence au train de combat. Il faisait les ravitaillements et, comme tel, il courut tous les risques de la guerre. Il fut d’ailleurs blessé au mollet droit à Reims. Puis il fut dans l’artillerie.

Les soldats britanniques, devant bientôt être démobilisés et le commandant du détachement ne pouvant emmener l’enfant en Angleterre, décida de le remettre aux autorités françaises. Très chagriné par cette séparation, il profita d’un moment d’inattention pour s’échapper. »[2]. Ce n’est qu’après la guerre que nous avons découvert les péripéties du jeune homme, qui n’est jamais retourné chez lui.

L’un de nos historiens locaux, M. Guy LARGY, a entrepris un travail de recherche afin de découvrir ce qu’est advenu Daniel Vasseur. Nous le remercions chaleureusement pour le partage de son savoir-faire et de ses connaissances.

Journal « La vigie de Dieppe » du 30 septembre 1919
Le Petit Doullennais du 11 octobre 1919  


[1] http://centenaire1418.ccbernavillois.fr/

[2] Le Bernavillois dans l’histoire n°3